Entretien de carrelage en ciment

Question détaillée

Question posée le 19/10/2010 par Anonyme

Bonjour,
on m'a dit qu'avant d'utiliser le pièce où on vient de poser du carrelage en ciment, il fallait saturer les carreaux avec un mélange d'huile de lin et de térébenthine ? Est-ce vrai ? Si oui, comment procède-t-on ?
Merci d'avance de vos conseils.

Signaler cette question

1 réponse d'expert

Réponse envoyée le 19/10/2010 par Gauthier Distribution

Bonjour,

La seule imprégnation à l'huile de lin et avec térébenthine comme diluant/solvant est une pratique ancienne qui n'apporte pas toujours satisfaction suivant le niveau de fréquentation pédestre,la destination des locaux mais aussi du type de produit d'entretien utilisé.(développement en fin de page)

Il vous faudrait prolonger par traitement cirant pour parfaire la protection mais aussi pour obtenir un aspect esthétique convenable.S'en suivra donc,en fonction du trafic,le renouvellement du traitement et passage de la cireuse régulièrement.

Puisque le sujet semble intéresser beaucoup d'entre vous,autant apporter le plus possible d'éléments afin que chacun fasse son choix en connaissance de cause.

  • Du copier/coller concernant ce sujet déjà abordé sur d'autres forums plus "techniques"

"Le dosage de térébenthine peut être augmenté en fonction de la porosité du support et/ou de la température ambiante et de celle du support au moment de l'application.Il m'est arrivé de réchauffer la téré et l'huile lors de conditions d'application en T° basses. J'ai pratiqué ce type de protection pendant 25/30 ans et les résultats,sur le plan esthétique,étaient plutôt satisfaisants.

j'ai progressivement abandonné ce type de traitement pour me tourner vers des protections hydro-oléofuges solvantées * ou des bouche-pores + cires * (émulsions acryliques) Ces produits de protection doivent être appropriés en fonction du support ("fermé",poreux,respirant...)

En dehors de la facilité de mise en oeuvre et de la pérennité de ces traitements,ce qui m'a surtout incité a arrêter la térébenthine et huile de lin,ce sont les cahiers des charges (en terme sanitaire) de certains chantiers,deux retours (analyses de labos demandés par mes soins) et aussi certaines observations partagées avec clients et archis.

  • Pour l'essentiel:

Par simple usage pédestre,on transfère de l'extérieur sur ce sol toutes sortes de bactéries.Plain pied/rez de jardin peuvent aussi accentuer l'effet d'abrasion.

-un support ainsi traité avec la térébenthine et huile de lin peut fixer et développer un foyer bactérien.

Certains produits d'entretien et détergents sont certainement capables d'apporter une réponse en terme d'hygiène mais aussi,du fait de leurs performances,d'annihiler totalement ce traitement téré+huile !

J'ai aussi,à regret,presque arrêté les protection à la cire à chaud.

Vous n'êtes certainement pas sans ignorer,qu'en tant que pro,il y a devoir de conseil et aussi obligation de résultat.

En connaissance de de cause,des raisons précitées et de la responsabilité professionnelle engagée,je ne pratique plus le traitement dont la question fait l'objet.

Mais il est bien entendu qu'un particulier reste totalement libre de pratiquer et conseiller ce traitement,n'engageant que lui-même.

Pour avoir pratiqué quelques forums, (simple intervenant,expert ou modo) j'ai fait part de positions dérangeant le train-train de pensée confortable sur l'utilisation de "produits naturels".

Par les connaissances et recherches d'ingénieurs,techniciens et autres pros sensibilisés à la question,il s'avère qu'on remet en question ces méthodes de traitement ancrées dans la tradition tenant presque de la pratique religieuse !

  • Réponse faite sur un autre forum pour prolonger le sujet huile/téré:

Sic "Sous réserve d'avis d'experts:

l'huile de lin (clarifiée ou décolorée),qu'elle soit liquide ou gélifiée a pour principal constituant la linoléine plutôt identifiée comme matière grasse.Assemblée a l'essence de térébenthine se produit un effet siccatif.Il se produit quelquefois des réaction de saponification et estérification.

A l'entretien,ce qui est souvent constaté,un alcali comme l'ammoniaque peut déclencher une dégradation.La potasse,entrant dans la composition de certains savons peut aussi en provoquer.

La térébenthine rectifiée est chimiquement incompatible avec le chlore (eau de javel)

Je ne fais part que de constats avérés et repris par d'autres sur différents forums techniques."

A disposition,

Cordialement.

Signaler cette réponse
0

personnes ont trouvé cette réponse utile

1 commentaire

Commentaire posté le 19/10/2010 par Anonyme

Bon, l'huile de lin/térébenthine n'a pas l'air d'être la solution... Que faire alors ?

Signaler ce commentaire

Ooreka vous remercie de votre participation à ces échanges. Cependant, nous avons décidé de fermer le service Questions/Réponses. Ainsi, il n'est plus possible de répondre aux questions et aux commentaires. Nous espérons malgré tout que ces échanges ont pu vous être utile. À bientôt pour de nouvelles aventures avec Ooreka !