Glissance du sol

Écrit par les experts Ooreka

Anticiper la glissance d'un sol pour y remédier

Les accidents par glissades sont encore trop nombreux : ce sont les accidents domestiques les plus fréquents. Aussi, avant de choisir un revêtement de sol, il vous faudra vous renseigner sur les normes qui régissent la résistance à la glissade, appelée glissance du sol.

Glissance du sol

Qu'est-ce que la glissance du sol ?

À l'inverse de l'adhérence, la glissance est la mesure du caractère glissant selon qu'il ait ou non un faible coefficient de frottement. Le terme de glissance est ainsi employé pour les constructions routières, de façon à calculer l'adhérence d'une route par exemple, ou encore pour le carrelage.

Cette notion est importante car certaines pièces exigent une adhérence plus soutenue. C'est le cas pour :

  • Les pièces humides comme la salle de bain, la cuisine, etc.
  • Les pièces au sol incliné, même très légèrement.
  • Les dallages extérieurs soumis au gel, à la neige, etc.

Calcul de la glissance : deux méthodes possibles

La glissance du sol peut se calculer à travers deux procédés différents :

  • La méthode du plan incliné ou méthode DIN 51130, qui donne un classement de glissance de R9 à R13.
  • La méthode de mesure par frottement dynamique (norme NF EN 13893) : cette méthode est utilisée pour les marquage CE.

Ces méthodes prennent en compte 2 possibilités d'utilisation des locaux équipés :

  • En pieds nus (PN) : pour les salles d'eau, les piscines, etc.
  • En pieds chaussés (PC) : pièces à vivre comme la cuisine, le salon, etc.

La méthode EN 13845 correspond à un essai avec de l'eau savonneuse : le résultat se traduit par un classement ESf sur pieds chaussés ou ESb sur pieds nus

Calculer la glissance du sol par la méthode du plan incliné

La glissance du sol est calculée à partir d'un coefficient d'inclinaison, soit en pieds nus soit en pieds chaussés en fonction des essais à établir. On reconstitue alors des situations habituelles pour que les tests soient le plus réalistes possible :

  • sols secs et mouillés ;
  • sol avec résidus de produits d'entretien ;
  • sol avec résidus huileux,etc.

Ici encore, le calcul se fera en pieds chaussés ou en pieds nus :

Pour le calcul en pieds chaussés, un assistant marche d'avant en arrière sur un plan recouvert du revêtement à tester puis on incline ce plan graduellement jusqu'à ce que la déclivité entraîne le glissement. On accède alors à un classement R dont vous retrouverez les principales données dans le tableau ci-dessous :

Normes XP P 05-011 Angles limites pour adhérence : Exemple d'utilisation :
R9 Entre 6° et 10° : adhérence normale Terrasse couverte, salle à manger, salon, etc.
R10 Entre 10° et 20° : adhérence moyenne Terrasse abritée, salle de bain, entrée, etc.
R11 Entre 20° et 27° : adhérence moyenne + Terrasse exposée ou près d'un point d'eau (piscine, etc.).
R12 Entre 27° et 35° : adhérence élevée Utilisation professionnelle.
R13 Supérieur ou égal à 35° : adhérence élevée + Utilisation professionnelle.

À noter : la note XP P 05-011 a succédé à la norme XP P 05-010, bien que ces classements aient été créés fonction des modalités d'essai retenues lors de l'application de la norme d'essai XP P 05-010.

En pieds nus, il existe également une classification des carrelages antidérapants en milieu humide, dans les salles de bain ou les locaux d'une piscine ; ceux-ci sont répertoriés A, B ou C :

  • A : adhérence moyenne ;
  • B : adhérence normale ;
  • C : adhérence forte.

Exemple : pour une plage de piscine, l'utilisation de carreaux du groupe B R11 est ainsi préconisé.

Le carrelage peut également présenter une surface rugueuse où l'écoulement d'eau est indiqué par la lettre V, et d'un indice numérique : cet indice représente le volume en cm3 par dm².

Calculer la glissance du sol par la méthode du frottement dynamique

Une autre méthode de calcul consiste à calculer la glissance par frottement, en rapport avec la norme NF EN 13893. Il s'agit d'un appareil équipé d'un patin tiré parallèlement à la surface du sol :

  • Les mesures doivent être faites sur revêtement sec.
  • Les coefficients offrent des caractères compris entre 0 et 1 ; le coefficient 0,4 est un minimum pour commencer à parler de revêtement anti-glisse.

Glissance d'un sol : comment la diminuer ?

Si vous êtes le nouveau propriétaire d'un logement équipé de revêtements glissements que votre budget ne permet pas de changer, il existe plusieurs solutions pour le rendre moins dangereux :

  • Traitement du revêtement de sol avec un produit chimique à base de fluorure d'ammonium à raison d'un litre de produit pour 5 m² de surface traitée :
    • Le produit est à appliquer pur avec un pinceau ou un rouleau sur un sol propre et sec.
    • Laisser agir le produit 1 à 2 heures.
    • Rincer abondamment.
    • L'opération doit être répétée sur certains matériaux, tel que le grès cérame.
  • Ajout de bandes adhésives au corindon (minéral abrasif) : cette méthode est souvent utilisée pour les escaliers carrelés ou encore les passages étroits comme des couloirs.
  • Application d'une solution antidérapante faite de résine et de silice sur le carrelage glissant :
    • Application de la résine.
    • Saupoudrage d'une silice puis balayage pour ôter l'excédent.

Entrez en contact direct avec des professionnels afin d’obtenir un devis personnalisé.

Demander un devis gratuit

Pour aller plus loin


Quel est votre projet ?

Décrivez votre demande en quelques clics.

Des spécialistes de votre région vous contactent sous 48h.

Gratuit et sans engagement !

Demander des devis

Merci de préciser le type de prestation souhaitée afin de vous orienter vers les pros qu'il vous faut.

Merci de préciser votre code postal.



Tatie Jeanine n’aura plus le dernier mot

En vous inscrivant, profitez en exclu de nos services gratuits :

(Promis, on ne vous spammera pas)

OK
Surveillez votre boite mail, vous allez bientôt recevoir notre newsletter !